.
AnalyseCoup de belinHumeurSite

Spoiler : l’OL sera bel et bien champion

Dimanche dernier, l’OL a perdu gros en s’inclinant lourdement face au Paris Saint-Germain (2-4). Plus qu’une simple défaite, ce match a refroidi les ardeurs de beaucoup de supporters lyonnais tant les Parisiens ont semblé au-dessus de leur concurrent direct pour le titre de Champion de France. Pourtant, à 8 journées de la fin et alors que l’OL n’est qu’à 3 points du PSG et du LOSC (et n’en a qu’un d’avance sur Monaco), des motifs d’espoir existent. On vous propose huit raisons de croire encore au titre !

NB : Néanmoins, cette ode à l’optimisme trouve par souci de cohérence, hier dans ces mêmes colonnes, un article qui vous explique pourquoi il ne faut plus croire au titre. Car, dans ce championnat 2020/2021, rien n’est figé et tout est ouvert…

Parce que la science le prédit depuis février

Dans une lettre hebdomadaire publiée au mois de février 2021, l’Observatoire du football, groupe de recherche faisant partie du Centre International d’Étude du Sport (CIES), présentait la projection des points en fin de saison pour les équipes de vingt-deux ligues à travers l’Europe. Concernant la Ligue 1, les prédictions scientifiques (réalisées à partir d’un modèle statistique prenant en compte les tirs cadrés, tentés ou concédés, la possession de balle, ainsi que ses propres passes dans le tiers adverse et celles des adversaires) étaient sans appel : l’OL allait finir champion avec un point d’avance sur le PSG et trois sur le LOSC. Si ces divinations sont avérées, les Gones doivent encore prendre 22 points sur 24 possible (18 pour les Parisiens et 16 pour les Lillois). C’est donc un quasi sans-faute que les hommes de Rudi Garcia devront effectuer pour soulever l’Hexagoal. Cela tombe bien, Lyon adore ça.

Parce que Lyon est le roi du finish

Depuis la glorieuse époque des années 2000, Lyon s’est taillé la réputation d’un club toujours performant au finish. Les deux premiers sacres lyonnais ont été obtenus après de folles remontées sur Lens (2002) puis l’AS Monaco (2003). En 2016, avec Bruno Genesio sur le banc depuis cinq mois seulement, l’OL a également su arracher la deuxième place promise à l’ASM, après une démonstration (6-1) au Groupama Stadium (37e journée de Ligue 1). Forcément, ces aventures formidables finissent par s’inscrire dans l’identité lyonnaise. « C’est dans l’ADN du club et il faut s’en servir. Cette part de psychologie et de confiance est très importante dans ces moments-là. Elle peut être rappelée par les dirigeants. » estimait Jean-Marc Chanelet, champion de France en 2002 et 2003, sur le site de 20 minutes. Jean-Michel Aulas aura certainement d’autres (més)aventures à rappeler à ses joueurs pour les motiver.

Parce que l’honneur du président Aulas doit être lavé

« On s’est arrangé sur le dos de l’OL, je maintiens mes informations. Ils l’ont fait sciemment pour écarter Lyon de la coupe d’Europe. Ils ont fait ça parce que  Jean-Michel Aulas dérange. C’est une petite vengeance ». Si les déclarations de Dominique Séverac (journaliste au Parisien) sont vraies, Lyon et son président se sont fait flouer le jour où la LFP a annoncé que la solution consistant à arrêter le championnat à la 28ème journée avait été retenue en raison de la pandémie de la Covid-19. Si le président lyonnais a bien l’intention de porter l’affaire devant les tribunaux, une décision favorable ne suffira pas à laver les multiples moqueries dont il a été victime lorsqu’il proposait des solutions autres que celle retenue par la LFP. Gagner le championnat et faire un immense pied de nez à ceux qui ont privé l’OL de coupe d’Europe pour la première fois depuis 1997 : voici ce qui doit animer les hommes de Rudi Garcia.

Parce que Garcia a été champion, contrairement à Galtier et Pochettino

Mai 2011. Avec son armada offensive (94 buts inscrits) composée notamment d’Éden Hazard et Gervinho, Rudi Garcia termine champion de France avec le LOSC. Pour ces superbes performances, l’UNFP auréole l’actuel coach de l’OL du titre de meilleur entraîneur de Ligue 1. Garcia réalise même le doublé coupe-championnat en disposant du PSG en Coupe de France (1-0). S’il a terminé deux fois vice-champion avec la Roma et a emmené l’OM en finale de l’Europa League en 2017, l’année 2011 reste la seule gravée au palmarès du natif de Nemours. Et c’est bien mieux que les coachs des deux concurrents de l’OL : alors que Galtier a remporté une maigre Coupe de la Ligue en 2013 avec les Verts, Pochettino dispose d’un palmarès totalement vierge ! Si le jeu qu’il prônait avec Tottenham a été régulièrement salué par la presse, il n’a jamais permis au club londonien de soulever le moindre trophée (finale de LDC face à Liverpool en 2018, 0-2). L’expérience de champion, l’entraîneur de l’AS Monaco (à un point de l’OL, loin d’être éliminé de la course au titre) l’a tout à fait en revanche : il a été champion d’Allemagne avec le Bayern Munich en 2019. Mais soyez-en sûrs, Memphis Depay fera son possible pour inscrire un deuxième titre au palmarès de son entraîneur.

Parce que Memphis Depay ne peut pas partir comme ça

63 tirs et 69 dernières passes. Au soir de la 27ème journée, Memphis Depay était impliqué dans 132 tirs depuis le début de saison. Si l’importance de cette statistique est difficile à évaluer, elle prend tout son sens lorsqu’elle est étudiée de façon comparative : seul Lionel Messi faisait mieux (144 tirs) parmi les cinq grands championnats européens. Critiqué dans le passé pour sa propension à choisir ses matchs, le Batave semble enfin avoir trouvé la régularité (14 buts et 9 pd) qui lui faisait défaut cette saison. Leader technique et mental, le numéro 10 rêve de quitter l’OL sur un titre : « Ça représenterait tout pour moi de remporter le titre avec Houssem, l’équipe, le club et le président » déclarait le capitaine au micro du Canal Football Club. Il pourra alors quitter l’Olympique lyonnais la tête haute.

Parce que non Léo, l’objectif n’est pas simplement de disputer la C1

« On ne sauve pas les meubles, on voulait prendre les trois points. Nous, on a une course pour aller chercher la Ligue des Champions. On est encore dedans et il faut aller au bout. » Dans la foulée de la mauvaise opération réalisée par les Lyonnais à Reims (1-1) la semaine dernière, voici la réponse qu’a donné Léo Dubois au journaliste de Canal Plus qui lui demandait si l’OL venait de réaliser une mauvaise opération. Ce manque d’ambition a été relevé par de nombreux supporters qui n’ont pas manqué d’exprimer leur mécontentement. Privés de coupes d’Europe pour la première fois depuis 23 ans et de titre de champion depuis 2008, les suiveurs de l’OL refusent d’abandonner tout espoir à 8 journées de la fin. Lillois et Parisiens ne sont qu’à 3 points et laissent entrevoir des raisons d’espérer.

Parce que Paris et Lille sont loin d’être flamboyants

« On n’est jamais à l’abri de catastrophes. Ce n’est pas une catastrophe ce soir, mais on était désunis. Ça va être chaud pour se battre pour le podium. Il y a quatre équipes. Est-ce qu’on est la mieux armée ? Je ne sais pas. On est sûrement celle qui a le moins d’expérience, le moins de maîtrise. On est peut-être moins armés dans tous les secteurs. (…) Il ne faut pas tout jeter, mais il faudra retrouver les fondamentaux qui ont fait notre force pour éviter d’avoir une fin de saison chaotique. » Très déçu après la défaite de son équipe face à Nîmes (1-2) le week-end dernier, Christophe Galtier semble vouloir calmer les ardeurs des supporters nordistes croyant dur comme faire au titre. Il faut dire que Lille inquiète depuis plusieurs semaines, tant les organismes semblent à bout de souffle. Entre la C3, la Coupe de France et la L1, les hommes de Galtier viennent d’enchaîner 18 matchs depuis le 6 janvier 2021. « Avec les enchaînements de matches, notre qualité de jeu s’est affaiblie. On a moins de précision, moins de justesse technique, moins de qualité dans la finition. » confirmait en conférence de presse le coach du LOSC.

De son côté, le PSG vit une saison mouvementée. Malgré une finale de Ligue des Champions l’été dernier (défaite face au Bayern Munich, 0-1), l’Allemand Thomas Tuchel a été démis de ses fonctions à la mi-saison, remplacé par l’Argentin Mauricio Pochettino.

« La médiocrité du jeu parisien, ce qu’ils ont proposé ce soir, c’est inacceptable. Oui, Pochettino, on avait beaucoup d’espoir en lui car il est venu avec de l’envie et a mis des choses en place. Ce qu’on peut dire surtout, c’est que l’effectif du Paris Saint-Germain est le moins bon effectif de l’ère qatarie » Pas tendre avec les Parisiens après leur défaite face à Nantes (1-2), le chroniqueur de RMC et ancien lyonnais Frédéric Piquionne résumait tout de même une petite musique qu’on entend beaucoup du côté des suiveurs de la L1. Si vous ajoutez à ces doutes sur la qualité de l’effectif parisien, le fait que Paris va certainement tout donner pour disposer du Bayern de Munich en quarts de finale de Ligue des Champions, tous les ingrédients semblent réunis pour que le PSG laisse encore des plumes d’ici la fin de saison.

Moins observé mais loin d’être rayé de la course, les trois équipes devraient en fait  grandement se méfier de l’AS Monaco. Les coéquipiers de Wissam Ben Yedder n’ont perdu qu’un seul match de championnat depuis le début des matchs retours (à Strasbourg). Tenus en échec à domicile face au LOSC (0-0), ils ont été chercher une magnifique victoire au Parc des Princes (2-0) il y a un mois. Le Monaco-Lyon de la 35ème journée vaudra de l’or.

Parce que Gérard Houllier

Même si le mérite du 7ème et dernier titre inscrit au palmarès de l’Olympique lyonnais est celui d’Alain Perrin et son staff, beaucoup considèrent Gérard Houllier comme le dernier grand entraîneur ayant dirigé l’OL. Souffrant de problèmes au cœur depuis plusieurs années, l’ancien sélectionneur des Bleus nous a quittés en décembre 2020. Puisque Jean-Michel Aulas n’a pas pu lui rendre, en public, l’hommage qu’il aurait tant aimé, voir les joueurs de son club remporter le titre, au cours de la saison où son grand ami a disparu, serait un magnifique symbole.

Crédit photos : Damien LG

Pour commander le nouveau numéro de Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour s’abonner à Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour commander les anciens numéros de Planète Lyon, ça se passe ici.

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Pour lire cet article en intégralité,
n’hésitez pas à commander le numéro concerné !