.
NewsParole de supporterSite

Anthony, 35 ans, collectionneur de selfies

C’est une passion que partagent beaucoup de supporters, notamment pendant l’enfance… Obtenir un autographe ou une photo de son joueur préféré reste un merveilleux cadeau que l’on conserve précieusement une fois rentré chez soi. Pour certains, comme Anthony, la passion est restée intacte, malgré la trentaine bien dépassée, et la chasse aux selfies et autres paraphes relève quasiment du défi. Rencontre.

Planète Lyon : Salut Anthony ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Anthony : Je m’appelle Anthony, j’ai 35 ans et je vis à la Croix-Rousse. Je suis supporter de l’OL depuis 2001. J’essaie d’aller au stade le plus possible mais je ne suis pas abonné. J’ai commencé les photos avec les joueurs et le staff à l’entraînement depuis la période Houllier.

Est-ce que tu as des souvenirs précis de tes premières photos de cette époque ?

Au début, j’allais à l’entraînement pour les photos mais aussi les autographes. Je me suis rapidement pris au jeu, j’ai rencontré des gens qui faisaient le même type de collection. En se rendant souvent sur place, on finit par tisser des liens avec certains joueurs car ils nous reconnaissent.

Peux-tu nous donner des exemples de joueurs avec qui une relation spéciale s’est installée ?

Le premier qui me vient, c’est Coupet. Quand il était encore joueur, il arrivait tout le temps une heure avant la séance d’entraînement pour faire de la muscu. Donc je me pointais à Tola Vologe à cette heure-là et je pouvais tranquillement parler avec Greg. J’ai aussi tissé des liens avec Gonalons. Grâce à lui, je n’attendais pas les joueurs avec le reste de la foule, mais dès la sortie des vestiaires…

Il paraît que tu faisais partie des supporters ayant accueilli Alex Morgan à l’aéroport… Raconte-nous ce moment.

On savait qu’elle allait signer et comme je suis un amateur de foot féminin, je savais très bien qui était Alex Morgan. J’ai un ami qui a attendu toute la journée au stade, dans l’espoir de la voir arriver pour signer son contrat. Un agent de la sécurité a fini par lui dire qu’il ne la verrait pas ici et il lui a conseillé de se rendre à l’aéroport. Ce pote m’a prévenu, on y est allé ensemble. On s’est pointés pour l’arrivée de l’avion… Mais l’agent de sécu nous avait donné une mauvaise heure : on a poireauté une après-midi entière ! Finalement, elle est arrivée et a été agréablement surprise de voir que des supporters avaient fait le déplacement pour l’accueillir.

Tu t’étais vêtu aux couleurs de l’OL pour cet accueil ?

Quelques jours avant, j’avais acheté un maillot de l’OL que j’avais fait floquer Morgan ! Du coup, les journalistes du Progrès présents sur place m’ont demandé si je pouvais lui prêter mon maillot pour une photo d’arrivée. Du coup, le maillot que vous avez vu sur les photos de l’aéroport, c’est le mien !

Tu as pu créer une relation avec les Américaines de l’OL ?

Quand il y a eu la Coupe du Monde féminine en France en 2019, même si l’équipe des USA était impossible à approcher, Alex Morgan et Megan Rapinoe nous faisaient toujours un petit signe.

Comment a évolué ta relation avec les joueuses féminines, toi qui les suis depuis longtemps ?

Je les ai connues, elles n’avaient pas encore le statut professionnel. Certaines venaient même assister à nos five vers Jean Macé. Quand on fêtait nos anniversaires, elles venaient parfois. On avait presque une relation amicale avec certaines . Une fois, je m’étais cassé le pied et Lotta Schelin m’a proposé de me déposer au métro en voiture. Finalement, comme elle allait en direction de Bellecour, elle m’a encore plus rapproché de chez moi.

Quels changements as-tu constaté quand elles sont devenues professionnelles ?

On a perdu tous les privilèges qu’on pouvait avoir avant : on ne participe plus aux collations par exemple. Elles ne nous donnent plus des places comme avant pour aller les voir car elles sont maintenant limitées.

Les joueuses ou les joueurs t’ont-ils déjà offert des petits cadeaux ?

J’ai eu le maillot de Coupe de France de Camille Abily. Chez les masculins, Toulalan m’a offert un de ses maillots portés avec les Bleus. Je lui avais demandé un maillot de l’OL, et un jour, alors que je le croise au détour d’un entraînement des filles, il me klaxonne et me demande si je veux toujours un maillot. Je réponds par l’affirmative et il me dit qu’il a apporté un maillot de l’Equipe de France à une supportrice qui n’est pas venue… Donc que si je souhaitais le récupérer, il me le donnait avec plaisir. J’ai eu aussi le maillot de l’un des joueurs les plus détestés de l’histoire de l’OL… Gourcuff !

Il acceptait de s’arrêter malgré les reproches que pouvaient lui faire certains supporters ?

Uniquement pour certaines personnes. Mais mon maillot, je l’ai eu grâce à sa compagne Karine Ferri, après un entraînement des filles. Il faut savoir que je collectionne également les selfies avec des célébrités en tout genre. Je la croise à Tola Vologe alors qu’elle venait chercher son compagnon, j’ai évidemment fait une photo avec elle, puis avec Yoann. Je lui demande s’il est toujours d’accord pour me filer un maillot, il me dit que oui. Et le lendemain, Karine Ferri était en séance de dédicaces à la Foire de Lyon. Comme elle avait entendu ma demande auprès de son compagnon, elle m’a indiqué que si je venais à la Foire le lendemain, elle pourrait peut-être me passer le maillot. Et effectivement, le lendemain elle avait bien le maillot avec elle.

J’imagine que la patience est une qualité indispensable quand on est chasseur de selfies ?

Dès que j’ai appris que Valbuena allait potentiellement signer à l’OL, je me suis rendu tous les jours à Tola Vologe pendant 15 jours. J’y ai passé des journées entières, même quand il n’y avait pas entraînement. Du coup, entre-temps, j’ai pu voir Morel et Rafael arriver (rires). Finalement, c’est un journaliste d’OL TV qui m’a indiqué son jour d’arrivée : le lendemain à 15h. La source était bonne et j’ai pu faire mes photos avec Valbuena, qui est un gars que j’adore.

On développe forcément des stratégies quand on est chasseur de selfies non ?

J’avais développé un réflexe : même si j’étais là pour voir jouer les féminines, je passais systématiquement du côté des hommes pour voir si je ne croisais pas quelqu’un, même si aucun entraînement n’était programmé. C’est comme ça par exemple que j’ai croisé Lloris qui m’a appris en avant-première qu’il quittait l’OL pour Tottenham. Plus tard, Hugo est revenu jouer avec le club anglais à Lyon en Europa League. Un gars avant moi lui avait demandé une photo, il avait décliné. J’y vais à mon tour et il accepte. Evidemment, le gars lui dit : “mais pourquoi lui oui et moi non ?”. Lloris lui a répondu qu’il m’avait vu tous les jours pendant quatre ans. Sinon, pour les équipes jouant contre l’OL, on s’échange les infos entre collectionneurs, même s’il y a une certaine concurrence : certains veulent leurs photos sans forcément prévenir les autres. Ma stratégie à moi est d’appeler les hôtels où je pense qu’ils résident et de demander si je peux réserver une chambre sur la période pendant laquelle ils sont censés être à Lyon. Si on me dit oui mais qu’il y a un protocole spécial à respecter (ne pas pouvoir déjeuner par exemple), c’est que c’est bon, les joueurs sont là-bas.

Donc même quand ils ont quitté l’OL, les anciens ne vous oublient pas vous, les habitués de l’entraînement ?

Exactement. Quand Gomis est revenu jouer avec Marseille, il m’a salué dès qu’il m’a vu. Hors contexte OL aussi : quand il y avait eu l’Euro 2016 en France, on souhaitait passer par Lopes pour accéder à Ronaldo. Même s’il n’a rien pu faire pour nous pour cette photo, il n’a pas manqué de nous saluer alors que l’UEFA leur avait demandé de ne pas approcher les supporters.

Et le président Aulas ? Tu as pu discuter et faire pas mal de selfies avec lui je suppose ?

Oui, des photos avec lui j’en ai plein, il est très sympa. L’été dernier, je l’avais croisé avant l’avant-première du film “Les Joueuses #paslàpourdanser” et c’était la période où la rumeur d’une signature de Pellistri était de plus en plus insistante. Il m’avait clairement dit qu’on pouvait faire une croix sur ce transfert. 

Tu disais que tu as créé des relations avec les autres collectionneurs de selfies que tu croisais souvent aux entraînements ?

A l’époque oui, mais aujourd’hui je n’ai plus de contact avec eux et c’est très bien comme ça. Je trouve qu’il y en a beaucoup qui manquent d’objectivité : Lyon c’est les meilleurs, les jeunes de la réserve sont tous bons… C’est ça qui m’a saoulé : dès que tu critiques quelqu’un de l’OL, ils te sautent dessus. Moi quand Lyon joue mal, je dis que Lyon joue mal.

Est-ce que tu as déjà dû faire face à des joueurs refusant systématiquement de t’accorder une photo ?

Non, même si on sent que certains joueurs n’aiment pas ça. Par exemple, j’ai que 2-3 photos avec Wiltord alors que j’ai une cinquantaine de selfies avec Coupet. Juninho était assez dur à avoir aussi : comme tout le monde lui sautait dessus, ce n’était pas évident pour lui.

Et dans l’équipe actuelle ?

Memphis est assez dur à approcher. J’ai seulement deux photos avec lui, on sent qu’il n’aime pas ça.

Est-ce que tu as déjà assisté à des tensions entre supporters et joueurs à la sortie de l’entraînement ?

Non, il y a un vrai respect entre joueurs et supporters. Par exemple, je demande des photos uniquement aux entraînements. Si je les croise dans la rue en famille, je ne demande rien. Au plus, je discute avec eux, mais pas de photo. D’ailleurs, même dans ce contexte-là, ils me reconnaissent et me saluent.

Tu continues à agrandir ta collection de selfies malgré la Covid ?

Non, on ne peut pas. Le club a interdit aux joueurs de faire des photos avec les supporters par respect des gestes barrières.

Fais-tu des selfies avec des footballeurs ne jouant pas à l’OL ?

J’aime essayer de faire les stars des autres équipes. Par exemple, à Nice, je voulais Balotelli. Les infos sont compliquées à savoir, on ne sait pas à quelle heure et dans quel hôtel l’équipe va arriver. Pour avoir mes infos, j’ai directement appelé l’OGC Nice en disant que mon fils était un grand fan de Christophe Jallet. La standardiste du club niçois m’a donné toutes les infos en détails, j’ai eu pas mal de chance. On est obligés d’y aller au culot. Et, j’ai pu faire Balotelli, même si la photo est moyenne : il l’a faite en marchant, à l’arrache.

Et des joueurs de l’Equipe de France ?

J’ai pu faire Mbappé car il était venu voir la finale de la Coupe du Monde féminine. J’ai attendu une bonne heure à l’aéroport. Le chauffeur chargé de l’emmener au stade était un agent de sécurité de l’OL qui me connaissait. Il a discuté avec le garde du corps de Mbappé en le rassurant sur nos intentions. Le chauffeur revient et nous prévient qu’on pourra faire une seule photo avec le joueur, réussie ou non. Mbappé commençait à tracer vers le tarmac mais son garde du corps l’a rattrapé en disant qu’il avait dit OK pour une photo. Il est connu dans le monde du selfie que Mbappé a tendance à poser uniquement avec les personnes handicapées et les enfants. Difficile de lui en vouloir.

Parlons un peu de l’actualité des Gones… Quel impact a eu Juninho dans le renouveau de l’OL selon toi ?

Autant je l’ai critiqué quand il est arrivé : attention, Aulas l’a fait venir pour éteindre le feu, faire plaisir aux supporters… Les premiers mois me donnaient plutôt raison… Mais finalement, je crois qu’il fallait juste lui laisser le temps.

Et Rudi Garcia ?

J’ai l’impression qu’avec ce coach c’est soit tout bon, soit tout mauvais. Pour l’instant à l’OL, c’est un sans faute. Il a aussi les joueurs pour faire quelque chose, comparé à son époque marseillaise. Et Aulas est toujours là pour faire paratonnerre si besoin. Les supporters qui se rappellent qu’il critiquait Lyon quand il coachait l’OM m’énervent : il était entraîneur de Marseille, il était dans son rôle. Bizarrement, on avait eu beaucoup moins de mal avec le passé marseillais de Valbuena… 

Tu aimerais que Garcia prolonge à la fin de la saison ?

Très bonne question… Si je m’arrête aux résultats du moment oui, mais on a bien vu qu’à Marseille ou à Rome, il a eu du mal à enchaîner après de premiers bons résultats. S’il doit partir, j’aimerais vraiment que Christophe Galtier le remplace. J’ai pu le côtoyer quand il était adjoint d’Alain Perrin et j’en garde un super souvenir : il venait discuter avec nous, il prenait le temps.

Quel est ton pronostic sur le classement final de l’OL cette saison ?

Deuxième derrière le PSG !

Pour commander le nouveau numéro de Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour s’abonner à Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour commander les anciens numéros de Planète Lyon, ça se passe ici.

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page