.
Parole de supporterSite

Cyril, 31 ans, détenteur d’un maillot mythique de Cláudio Caçapa

Qui n’a pas rêvé d’attraper un jour un maillot lancé par un joueur à la fin d’un match ? Cyril a eu cette chance et il n’a pas obtenu n’importe quel maillot : le dernier porté par Caçapa sous les couleurs de l’OL est chez lui. Rencontre.

Planète Lyon : Salut Cyril ! Est-ce que tu peux te présenter aux lecteurs de Planète Lyon ?

Cyril : J’habite Villeurbanne et je suis l’OL depuis tout petit. J’ai été abonné au Kop Virage Nord pendant de nombreuses années. Aujourd’hui, je ne suis plus abonné mais je vais au Groupama très régulièrement.

Alors comme ça tu as réussi à attraper le dernier maillot porté par Caçapa à Gerland… Raconte-nous cette action !

Nous sommes en mai 2007, l’OL reçoit Nantes à Gerland. A cette époque, Lyon enchaîne les titres de champion de France et c’est toujours la folie au stade lors des deux-trois dernières journées disputées à domicile. C’était il y a presque 15 ans punaise ! Fumigènes, feux d’artifice, envahissement du terrain… C’était vraiment une ambiance exceptionnelle ! Étant abonné, j’avais pour habitude de me placer en bas du bloc C (les Bad Gones occupent alors les blocs C et D du Kop Virage Nord, ndlr), entre le 10ème et le 15ème rang.

Tu te souviens si l’OL avait bien joué pour cette 38ème journée de la saison 2006-2007 ?

Je crois que le match s’était soldé par une victoire 3-1 avec un doublé de Malouda, et un petit but du tout jeune Karim Benzema.

Quelque chose de spécial avait été préparé pour ce dernier match du capitaine Cláudio ?

Il est remplacé à l’heure de jeu par Patrick Müller, sacré symbole d’ailleurs ! (les deux joueurs avaient été les buteurs de la victoire en Coupe de la Ligue face à Monaco, ndlr). Tout Gerland se lève alors pour remercier ce défenseur qui aura tout de même remporté 11 titres avec l’OL (une Coupe de la Ligue, 6 championnats et 4 Trophées des Champions).

Puis arrive la fin du match… 

Ça se fait beaucoup moins aujourd’hui, mais à la grande époque de l’OL, les joueurs avaient l’habitude de venir fêter les titres avec les Lyon 1950 et les Bad Gones. Quand ils arrivent au Virage Nord, je me jette dans la fosse pour être au plus près des joueurs. Et là, tout va très vite : je vois juste une forme blanche arrivée du ciel, je ne sais pas du tout de quoi il s’agit. Je saute, j’attrape le bout de tissu sans savoir à qui il appartient et je tombe par terre. Et immédiatement, je le cache sous le t-shirt que je porte, pour éviter de me faire bousculer par d’autres Gones intéressés par le trésor…

Tu l’as gardé sous ton t-shirt jusqu’à chez toi ?

Vue l’attention que m’accordaient les gens autour de moi, je commence à comprendre qu’il s’agit peut-être d’un maillot et l’excitation monte en moi. Il faut se remettre dans le contexte : j’avais même pas 18 ans, imaginez comment on se sent quand on se dit qu’on a peut-être attrapé un maillot porté par un joueur ! Je me relève et le passe à mon pote qui est beaucoup plus costaud que moi (rires). Là, il était en sécurité. Les gens autour de moi retournent faire la fête avec les joueurs et je profite de ce moment pour récupérer le maillot. Je décide finalement de le porter pour être sûr qu’il ne lui arrive rien. Je montre mon dos à mon pote et là il me dit : “putain, c’est le maillot de Caçapa !”

Est-ce que depuis que tu as cette magnifique pièce chez toi, tu as déjà été tenté de la vendre sur Internet ?

C’est vrai que ça peut être tentant… Un maillot porté pour la dernière fois par le capitaine d’une équipe championne de France, ça a de la valeur mine de rien ! En plus, plusieurs de mes potes auraient aimé que je leur file ce maillot donc j’aimais bien les taquiner en leur disant que je préférais récupérer un billet avec ! Après, la passion pour l’OL finit toujours par l’emporter : je veux garder ce maillot à vie, cela restera certainement l’un de mes plus beaux souvenirs à Gerland. Si mes futurs enfants deviennent amateurs de foot à leur tour, je leur transmettrai.

Il t’est arrivé de porter ce maillot depuis que tu l’as ?

Au départ je l’ai mis pour quelques foots entre copains ou pour aller au stade… Mais rapidement j’ai décidé de le faire encadrer. Je sais que là au moins il ne lui arrivera rien !

Tu as déjà été montré ton maillot directement à Caçapa à l’entraînement depuis qu’il a intégré le staff de l’OL ?

J’ai toujours eu en tête l’idée de me rendre au Groupama Training Center pour soit me le faire dédicacer, soit faire une photo où on porterait ce maillot tous les deux, comme lorsqu’un joueur est présenté au moment d’un transfert (rires). Ça me ferait plaisir d’évoquer avec lui son dernier match à l’OL, qui l’a forcément marqué !

Parlons un peu de l’OL actuel. Rudi Garcia arrive en contrat au mois de juin 2021… Si l’OL réussit une belle saison, tu serais prêt à accepter l’idée d’une prolongation ?

Je ne suis pas du tout fan de Garcia, mais je reste supporter de l’OL : s’il y a des résultats, pourquoi ne pas le prolonger. Son bilan parle vraiment pour lui… Après, si on peut avoir mieux, je suis preneur aussi !

Quel est ton pronostic sur le classement final de l’OL cette saison ?

Je suis un amateur de pari en ligne et je ne vais pas te cacher que j’ai misé une petite pièce sur un podium de l’OL cette année. Et franchement, alors qu’on ne joue pas de coupe d’Europe cette année, tout autre classement serait un échec !

Pour commander le nouveau numéro de Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour s’abonner à Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour commander les anciens numéros de Planète Lyon, ça se passe ici.

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page