.
NewsSite

Andersen sur son passage à l’OL : “Il était évident que je n’allais pas jouer”

Prêté cette saison par l’Olympique lyonnais à Fulham, Joachim Andersen évoque longuement sa situation ce jeudi dans les colonnes du Progrès. Le Danois regrette notamment de ne pas avoir bénéficié de davantage de confiance de la part de Rudi Garcia : ”Les deux mois qui ont suivi le déconfinement, je faisais partie des meilleurs à chaque entraînement. Et quand la compétition a repris avec la Ligue des Champions, je n’ai pas joué. J’ai vite compris que je n’allais pas avoir un grand rôle à jouer pour la suite. Je me suis entretenu avec Rudi (Garcia) qui m’a expliqué qu’il ne pouvait pas me garantir qu’il me ferait jouer tous les matches donc je lui ai dit que je voulais partir. Ce prêt, c’était du gagnant-gagnant : pour moi qui voulais du temps de jeu pour progresser, mais aussi pour Lyon, car si je ne jouais plus, ma valeur allait diminuer. ”

S’il évoque sa déception par rapport à son temps de jeu, le défenseur central prend garde à ne pas insulter l’avenir. Ainsi, tout au long de l’interview, il ne laisse transparaître le moindre mot de trop :  ”Je respecte complètement la décision du coach et le fait qu’il avait une autre vision et préférait procéder autrement. (…)  Ce n’était pas simple. La meilleure solution pour aller mieux, c’est de sentir qu’on te fait confiance, qu’on te donne ta chance et que tu joues. (…) Moi, je voulais juste jouer au football.”

Joachim Andersen a disputé au total 35 matchs avec l’OL dont 28 comme titulaire. Il a marqué deux buts, de la tête contre le Benfica Lisbonne (3-1) et d’une frappe de loin à Nîmes (0-4). Il est sous contrat avec Lyon jusqu’en 2024. Il retrouvé une place de titulaire à part entière à Fulham où il a même été capitaine récemment. 

L’entretien intégral de Joachim Andersen dans Le Progrès. 

Crédit Photo : Damien LG
Pour commander le nouveau numéro de Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour s’abonner à Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour commander les anciens numéros de Planète Lyon, ça se passe ici.

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page