.
Coup de belin

Moussa ! C’est vraiment toi !

Dimanche 29 novembre 2020, Groupama Stadium. Nous jouons la 65ème minute d’un Lyon-Reims (3-0) comptant pour la 12ème journée lorsque Moussa Dembélé, bien servi en profondeur par Toko-Ekambi, trompe Rajković d’un subtil piqué. Ce type de geste généralement réservé aux buteurs en confiance a une toute autre signification pour l’attaquant lyonnais : Dembélé vient d’ouvrir son compteur 2020-2021 en championnat. Enfin !

Victime collatérale du Final 8

Cinq titularisations, 23 tirs tentés et 0 but… Avant ce match face à Reims, l’Équipe avait sorti cette terrible statistique : Dembélé était alors l’attaquant le moins prolifique des cinq plus grands championnats européens. Cette perte de confiance de celui qui a terminé meilleur buteur lyonnais lors des deux saisons précédentes (20 et 24 buts) trouve son origine notamment dans le fabuleux Final 8 réalisé par l’Olympique lyonnais l’été dernier à Lisbonne.

Petit poucet d’une compétition revisitée par l’UEFA en raison de la situation pandémique, l’OL se présente à Lisbonne avec la volonté de créer la surprise. Rudi Garcia sait néanmoins qu’il faudra d’abord s’appuyer sur une défense solide avant d’envisager de faire vaciller les coriaces adversaires qui se présentent à lui : la Juventus de Turin, Manchester City et le Bayern Munich. Il installe donc une défense à 3 bordée par deux pistons, les cinq défensifs étant chargés d’être les fers de lance des contres lyonnais dès qu’une occasion se présente. Et pour être létal en contre-attaque, l’entraîneur lyonnais est obligé d’installer les joueurs les plus rapides de son effectif sur le front de l’attaque. Comme il ne s’agit pas d’une qualité première de Moussa Dembélé, Garcia accorde sa confiance à Depay, de retour d’une grave blessure, et à la recrue hivernale Toko-Ekambi.

D’abord agacé par la tournure des évènements, l’ancien joueur du Celtic va faire primer le collectif en inscrivant notamment un doublé historique en quarts de finale face à City (3-1), alors qu’il n’avait pas débuté le match. « Quand tu es sur le banc, ça n’est pas toujours facile. Il y a toujours une part de tristesse mais il faut garder l’état d’esprit pour apporter ta pierre à l’édifice quand tu entres en jeu » confiait-il spontanément après la deuxième qualif’ en demi-finale de C1 de l’histoire de l’OL. Malheureusement pour l’international espoir, ce doublé historique va marquer pour lui le début d’une interminable période de disette.

Gagné par le doute

En ce début de saison 2020-2021, Rudi Garcia semble chercher la bonne formule. Si Moussa est titulaire lors de 2 des 4 premières journées, l’OL ne gagne qu’un match lors des 6 premières journées. Les Lyonnais obtiennent finalement leur deuxième succès à Strasbourg pour le compte de la 7ème journée (3-2), mais sans leur numéro 9. Un tournant dans la tête de Garcia.

Des affinités naissantes apparaissent entre Kadewere, Depay et Toko-Ekambi, et le coach lyonnais ne se gêne plus au moment d’inviter son numéro 9 à s’asseoir sur le banc. La conjoncture pandémique et la possibilité de faire 5 remplacements ne sont pas non plus sans conséquence sur les choix de Garcia. « Avec 5 changements, on a la moitié de l’équipe qui commence mais qui ne termine pas. Donc entre les titulaires et les remplaçants, c’est pareil. Commencer avec Memphis (Depay), Tino (Kadewere) et Karl (Toko Ekambi), et terminer par Moussa (Dembélé) et Rayan (Cherki), ce n’est pas facile pour l’équipe en face. C’est un résultat d’équipe. » Il faudra attendre le mois de novembre et le match face aux Verts au Groupama Stadium (2-1) pour voir Garcia tenter de relancer ce spécialiste du derby (3 buts en 4 matchs) en tant que titulaire. S’il n’a pas scoré au cours de ce match, Rudi Garcia avait noté du mieux à son issue : «Je ne regrette pas mon onze de départ. Je vous rappelle que Moussa Dembélé aurait pu être l’homme du match. Sur le premier but, il est hors-jeu de pas grand-chose. Sur le deuxième (but), je ne préfère rien dire. C’est Tino qui marque ce soir, mais Moussa aurait pu être l’homme du match. Ce n’est pas important qui marque. C’est l’esprit collectif qui prime. » 

Un autre élément à prendre en compte pour expliquer la crise de confiance du joueur formé au PSG est son changement de statut si soudain. Considéré comme l’un des joueurs les plus bankables de l’effectif lyonnais, Dembélé faisait partie des candidats annoncés à un départ lors du dernier mercato, au même titre que Depay et Aouar. Alors que des sommes allant jusqu’à 80 millions d’euros ont été annoncées par le passé pour l’international espoir, les dirigeants lyonnais en sont arrivés récemment à se demander s’il ne serait pas judicieux de le prêter pour qu’il se relance… Pourtant, Lyon semble bien être l’endroit idéal pour que la fusée Dembélé puisse reprendre son décollage.

Objectif Euro 2021 ?

«Tout le groupe était content pour lui. On sait qu’il l’attend (ce but), qu’il le cherche depuis plusieurs matches déjà. (…) Mais il n’a pas cessé de travailler. Je pense que c’est l’état d’esprit du mec. C’est un super mec, un bosseur. Cet après-midi, il est récompensé et je pense qu’on est contents pour lui, ça s’est vu sur la célébration. » Plus que le seul Dembélé, c’est Maxwel Cornet et tout l’effectif lyonnais qui étaient soulagés de voir leur numéro 9 enfin retrouver le chemin des filets face à Reims. Maintenant que son compteur est débloqué, tous les suiveurs de l’OL espèrent voir enchaîner celui qui commençait à frapper à la porte des Bleus (présélectionné par Deschamps en mars 2019) il y a un peu plus d’un an. A sept mois de l’Euro et à seulement 24 ans, il est dans l’intérêt de Moussa Dembélé d’enchaîner les performances sous le maillot de l’OL.

Crédit photo : Damien LG
Pour commander le nouveau numéro de Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour s’abonner à Planète Lyon, ça se passe ici.
Pour commander les anciens numéros de Planète Lyon, ça se passe ici.

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page