.
Analyse

Une saison en questions

Les supporters lyonnais abordent cette reprise du Championnat avec des sentiments mélangés. Euphoriques dans un premier temps avec le retour au bercail du roi Juni comme directeur sportif, la campagne de matchs amicaux de l’OL version Sylvinho a calmé leurs ardeurs (4 défaites en 5 matchs). Même si le tandem brésilien bénéficie pour l’heure de l’immunité, les fans lyonnais se posent de nombreuses questions au moment d’aborder ce nouvel exercice. Planète Lyon se mouille et vous donne toutes les réponses sur cet OL « do Brazil » 2019-2020.

Un ancien défenseur international brésilien aux manettes : rigueur ou joga bonito ?

“Sylvinho a une grande connaissance tactique (…). Il est jeune, mais il compte sur la discipline. Il y a des choses à changer par rapport aux sacrifices et la mentalité.” Par ces mots, Juninho présentait son compatriote Sylvinho, choix personnel du nouveau directeur sportif lyonnais. Depuis, on a vu le nouvel entraîneur de l’OL à l’œuvre, et il semblerait que Juninho connaisse l’ancien latéral du Barça sur le bout des doigts. La tactique, d’abord. Présenté comme un ardent défenseur du 4-3-3 basé sur la possession et le sacrifice, le Brésilien a ensuite démontré qu’il n’était pas buté. Après trois matchs joués selon ses principes tactiques, Sylvinho s’est ensuite essayé au 4-2-3-1 et au 4-4-2. Les mauvaises langues concluront que les premiers signes de son incompétence apparaissent, mais il est plutôt rassurant de voir le nouvel entraîneur de l’OL chercher à rapidement rectifier le fond de jeu très moyen proposé par son équipe lors des premiers amicaux. La mentalité ensuite. “On ne joue pas au football sans inspiration et sans âme. On va travailler tous les concepts mais il ne manquera ni d’âme ni d’inspiration dans cette équipe. Le meilleur joueur de cette équipe est né le 3 août 1950, c’est Lyon !” C’est pour insuffler la valeur du travail acharné que le Brésilien est arrivé à Lyon. Le critère de choix principal pour le capitanat va dans ce sens : Sylvinho scrute avant tout le comportement des joueurs dans les moments difficiles.
Pronostic Planète Lyon : les matchs amicaux l’ont démontré : la maîtrise tactique et comportementale de l’effectif lyonnais par Sylvinho prendra du temps. Les supporters devraient néanmoins se montrer patients avec l’homme adoubé par l’idole Juninho. L’ancien latéral du Barça a donc toutes les cartes en mains pour imposer son style à l’OL : soutien du public et de la direction, expérience du haut niveau en tant que joueur puis comme adjoint… Une saison qui se terminerait par une deuxième place, assortie d’un (très) beau parcours en Europa League (à quoi bon aller en huitièmes de finale de C1 si c’est pour se faire sortir dès le mois de mars ?) satisferait tout le monde pour une saison qu’il faut qualifier « de transition ».

Juninho directeur sportif : la fin des punchlines télévisées de Jean-Michel Aulas ?

“Cela aurait pu être Alexandre, mon fils, mais il veut faire autre chose (…). Sur le plan football, Juninho, c’est presque mon fils”, se réjouissait Jean-Michel Aulas au micro de l’émission Team Duga sur RMC. En lui offrant un CDI et une totale liberté concernant le choix de l’entraîneur, le président rhodanien a démontré à quel point il faisait confiance à son nouveau directeur sportif. Cette prise de recul revendiquée par JMA sera-t-elle visible dans le quotidien médiatique du club ? En tout cas, Juninho est très présent depuis la reprise. Participant à la présentation de chacune des recrues estivales en compagnie du président lyonnais, on l’a aussi aperçu très concentré sur le bord du terrain à Tignes, lors du stage de préparation
Pronostic Planète Lyon : si Juninho devrait être la voix de communication officielle autour de l’actualité sportive du club, voir le président lyonnais disparaître des radars semble impossible. Amateur de l’arène médiatique, JMA est ce qu’on appelle familièrement un « bon client ». De plus, on le voit mal rester tranquillement en tribune présidentielle si l’OL venait à traverser une mauvaise passe. Et c’est dans ces moments-là qu’il est le meilleur.

L’OL a-t-il terminé son mercato ?

On pensait que oui, mais en fait non. Afin de combler des départs plus ou moins programmés (Ndombele, Mendy, Fekir et Gorgelin), l’OL n’a pas hésité à réinvestir une partie des 140 millions d’euros récoltés dès le début du mercato, avec cinq arrivées : Thiago Mendes (25 M€), Jean Lucas (8 M€), Youssouf Koné (9 M€), Ciprian Tatarusanu (libre) et Joachim Andersen (30 M€ bonus compris) sont venus garnir l’effectif de Sylvinho. On devait voir ensuite si d’éventuels ajustements allaient être nécessaires à l’issue des matchs amicaux de pré-saison. Du coup, on a vu, et le bilan est assez inquiétant : 4 défaites en 5 matchs, mais surtout une philosophie de jeu annoncée (pressing et possession) difficilement perceptible. La volonté de continuer à se renforcer a été confirmée par Juninho (émission OL Access sur OLTV) puis par le président Aulas (l’Équipe du 06/08/2019) ces derniers jours. Nabil Fekir n’ayant pas été remplacé, l’arrivée d’un milieu de terrain offensif capable d’apporter percussion et verticalité au jeu lyonnais semble une nécessité. Des noms sont déjà sortis (Ziyech de l’Ajax, Rongier de Nantes ou Reine-Adelaïde d’Angers) mais difficile d’évaluer le sérieux de ces rumeurs. Bien que sa charnière centrale (Denayer-Andersen) semble installée pour la saison, l’OL pourrait à nouveau se renforcer derrière. Le tandem Juninho-Sylvinho semble peu convaincu par l’option Marcelo en numéro trois dans la hiérarchie des centraux lyonnais. Le nouvel entraîneur lyonnais a même tenté de sortir du placard Mapou Yanga-Mbiwa pendant la campagne de matchs amicaux, avant de se rendre à l’évidence : Lyon sera en difficulté en cas de pépin de l’un de ses deux titulaires. Les Lyonnais devraient donc se mettre en quête d’un défenseur central d’ici la clôture du mercato.
Pronostic Planète Lyon : avec une défaite et un nul lors de ses deux premières sorties, certains consultants osent déjà prononcer le mot « crise » lorsque le sujet OL est mis sur la table. Piqué au vif, le président Aulas décide de dégainer dans la dernière quinzaine d’août avec l’arrivée d’Hakim Ziyech (30 M€). Suivi par l’OL depuis 2017, Mamadou Sakho, 29 ans, signe à Lyon en provenance de Crystal Palace dans les dernières heures du mercato pour 25 M€. Mapou retrouve ses coéquipiers en réserve, sans montrer le moindre signe d’agacement.

La guerre des gardiens aura-t-elle lieu ?

Ce problème n’aurait pas dû en être un. Anthony Lopes, 28 ans, à l’OL depuis 19 saisons, ancien Bad Gone et gardien titulaire de l’équipe première depuis 2013, semblait destiné à rester toute sa carrière l’homme d’un seul club. Pourtant, à l’heure où la Ligue 1 reprend ses droits, Lyon se présente avec deux gardiens titulaires, dont un adulé par les supporters. Ce dernier pourrait néanmoins quitter le nid, cet été (transfert) ou dans un an (fin de contrat), au grand dam du public lyonnais. Car la première difficulté du cas Lopes est contractuelle : en 2018-2019, le natif de Givors était 6e dans la hiérarchie des salaires olympiens avec 220 000 € bruts mensuels (source : L’Équipe). Ce contrat arrivant à terme en juin 2020, le Portugais se dit prêt à prolonger avec son club formateur, mais pas à n’importe quelles conditions. Devenu un leader depuis plusieurs années, il revendique une revalorisation salariale à 400 000 € bruts mensuels, ce qui ferait tout simplement de lui le joueur le mieux payé du club. Jean-Michel Aulas n’a pas hésité à se plaindre publiquement de la gourmandise des agents du portier lyonnais, contraints par conséquent de revoir leurs prétentions à la baisse. Début juin 2019, Manu Lonjon (journaliste Yahoo Sports) annonçait sur Twitter qu’un accord était proche autour d’une revalorisation estimée à 50 %. Sauf que dans le même temps, l’OL a fait signer un gardien international roumain (61 sélections), pas venu pour enfiler des perles. “Personne ne m’a dit que je serai numéro deux. Je ne serais pas venu si l’on m’avait dit ça. Je suis venu pour jouer, et après, c’est l’entraîneur qui décidera qui va jouer” a déclaré Ciprian Tatarusanu, 33 ans, arrivé libre du FC Nantes. Sûrement par anticipation de l’effet possible de cette déclaration, Lopes a vu Sylvinho lui offrir le brassard lors du premier amical face au Servette de Genève (1-2). De son côté, Gregory Coupet, qui a connu ce genre de situations avec Fabien Barthez en Équipe de France, a tenu à désamorcer la bombe sur Twitter en indiquant qu’il n’y avait pas besoin de s’inquiéter pour la relation de ses poulains.
Pronostic Planète Lyon : Lopes titulaire lors de la plupart des matchs amicaux, une issue favorable devrait être trouvée à ce dossier. De cette prolongation, assortie d’une progression significative dans la grille salariale du club, devrait découler la hiérarchie des gardiens à l’OL cette année.

Presse Sports

Mais qui sera donc le capitaine de l’OL cette année ?

Nabil Fekir ayant filé à l’andalouse, l’OL se cherche un nouveau capitaine pour cette saison 2019-2020. Découvrant peu à peu son effectif à son arrivée, Sylvinho a fait le choix du capitanat tournant pendant les matchs amicaux de pré-saison : Lopes, Terrier, Denayer, Dubois, Memphis et Aouar ont successivement porté le brassard pendant la préparation estivale. “Je crois en un groupe de capitaines. Certains ont un leader technique, d’autres un leader charismatique et il y a aussi des leaders dans le verbe. Je cherche ce petit groupe, pour m’aider avec l’ensemble de l’effectif” indiquait l’entraîneur brésilien. Le manque de leaders au sein de l’effectif lyonnais, pointé du doigt par Sidney Govou, semble être la raison principale de cette période de tâtonnement. On se rapprocherait néanmoins d’un choix définitif puisque le quotidien L’Équipe croit savoir que les deux heureux finalistes se nomment Léo Dubois et Jason Denayer. “Je vais trancher d’ici 15 jours. Je vais encore analyser et évaluer. Si personne ne se détache, j’en choisirai 2-3” précisait Sylvinho en conférence de presse avant le dernier match amical face à Bournemouth (0-3).
Pronostic Planète Lyon : même s’il a clairement fait savoir que sa préférence allait à un joueur de champ, proposer le brassard à Anthony Lopes s’inscrirait dans la continuité. Formé au club et titulaire depuis 2013, ce choix serait un signe de reconnaissance supplémentaire à celui qui devrait prolonger son contrat et continuer à garder les cages lyonnaises dans les années à venir. Ou comment régler deux problèmes en un.

Thiago Mendes : filière lilloise ou brésilienne ?

Le Lyon des années 2000 était un savant mélange de deux ingrédients complémentaires : mixer les meilleurs joueurs de Ligue 1 (Essien arrivé de Bastia, Malouda de Guingamp…) et saupoudrer le tout de magie brésilienne (Anderson, Juninho, Cris, Caçapa…). D’abord couronnée de succès, cette stratégie a commencé à s’enliser lorsque l’OL s’est attaqué aux joueurs puis à l’entraîneur du LOSC (ndlr : Claude Puel). Même si certains ont très bien réussi (Abidal quelques années plus tôt, Bastos dans une moindre mesure), l’arrivée des nordistes (Makoun, Keita, Bodmer) dans la capitale des Gaules correspond à la fin de la suprématie hexagonale lyonnaise. Du coup, dans quelle case ranger Thiago Mendes, 27 ans, arrivé des Hauts-de-France en compagnie de son coéquipier Youssouf Koné ? Maître à jouer du LOSC 2018-2019 dauphin du PSG, le milieu de terrain brésilien ne devrait avoir aucun mal à se fondre dans l’effectif lyonnais. En plus de la présence de plusieurs compatriotes, Mendes est déjà adapté à notre Championnat. Son entente avec Houssem Aouar, à l’heure de lancer les offensives rhodaniennes, sera scrutée de près. De ce duo va beaucoup dépendre la qualité du jeu proposée par l’OL cette saison.
Pronostic Planète Lyon : son âge n’en faisant plus une pépite en devenir, Thiago Mendes ne va malheureusement rester qu’une seule saison à l’Olympique lyonnais. Conscient que le train ne passe pas deux fois, il file au Barça jouer les remplaçants de luxe dès l’été 2020, contre 50 millions d’euros + des bonus pouvant monter à 10 M€ + un intéressement de 20 % sur une éventuelle plus-value + 1 voiture et 3 frigos. Pressé de le remplacer, Florian Maurice souffle le nom de Benjamin André (LOSC) à Juninho…

Moussa Dembele a-t-il les épaules pour devenir « pichichi » de L1 ?

Les amateurs de Mon Petit Gazon le savent : Moussa Dembele est l’une des principales attractions des mercatos aux enchères proposés par le jeu de fantasy league. Et pour cause : après une saison d’adaptation réussie (15 buts en 33 matchs de Ligue 1), le buteur lyonnais suscite beaucoup d’espoirs. Jardiniers et recruteurs sont sur la même longueur d’onde puisque Manchester United l’a longtemps dragué durant le mercato estival, le voyant comme le remplaçant idéal d’un Lukaku sur le départ. Nabil Fekir parti, il pourrait devenir la plaque tournante des attaques lyonnaises cette saison. En perfectionnant encore sa finition, il ne serait pas surprenant de le voir facturer une saison à plus de 20 buts. À un an de l’Euro 2020, réussir une saison de qualité aurait tout de la bonne idée pour le natif de Pontoise : son profil de déménageur des surfaces pourrait en faire un candidat idéal à la succession d’un Giroud vieillissant, 32 ans, dans la tête de Didier Deschamps.
Pronostic Planète Lyon : malgré ses 27 buts en Ligue 1 et une saison européenne de haute volée (4 buts en Ligue des champions puis 6 buts en Europa League), Deschamps choisit de se passer des services de l’international espoir. Fidèle à son principe qui consiste à dire qu’un prétendant à la sélection se doit d’être titulaire dans son club, il maintient sa confiance à Olivier Giroud (274 minutes jouées avec Chelsea et 0 but sur l’ensemble de la saison). Alexandre Lacazette likes this.

Presse Sports

Houssem Aouar peut-il rêver d’un tour d’Europe avec le bande à DD en juin ?

En plus des performances sportives, si l’on souhaite avoir une chance d’être appelé par Didier Deschamps (sélectionneur français depuis 2012), on sait aujourd’hui qu’il est indispensable d’être dans ses petits papiers. Mais au fait, que pense DD d’Aouar ? “Je ne prends pas de contact pour vendre des paillettes aux joueurs. Évidemment, c’est un joueur qui fait partie de la génération Espoirs […], on le suit comme d’autres joueurs. Mais je ne vais pas faire de démarches avant que je prenne la décision de le sélectionner. J’ai entendu dire que l’Algérie voulait le faire venir. Je ne vais pas m’opposer, ça fait partie de la liberté qu’a le joueur de pouvoir choisir l’une ou l’autre des équipes nationales. Voilà, il y a beaucoup de concurrence. […] Mais il fait partie des jeunes joueurs qui progressent et qui sont performants en Ligue 1 et en équipe de France Espoirs” déclarait prudemment le sélectionneur champion du monde 2018 au média algérien Le Buteur en février 2019. Et cela ne correspond pas à la méthode Deschamps : dans une situation similaire en 2015, Nabil Fekir avait vu le sélectionneur lui faire une cour beaucoup plus insistante pour le pousser à choisir les Bleus plutôt que les Fennecs (pré-sélectionné avant même l’officialisation de son choix). Faisant face à une concurrence féroce en milieu de terrain (Pogba, Matuidi, Ndombele, Tolisso, Kanté…), Aouar devra faire un exercice 2019-2020 de haut niveau s’il souhaite faire un tour d’Europe avec la bande à DD le mois de juin venu. En partant du principe que c’est son souhait, bien entendu.
Pronostic Planète Lyon : les joueurs ayant les faveurs du sélectionneur tous disponibles, Houssem Aouar est placé sur la liste des réservistes par Deschamps. Déçu par cette décision, le milieu lyonnais indique qu’il refuse de se tenir à disposition du sélectionneur et annonce dans la foulée son intention de revêtir définitivement le maillot algérien. Double peine pour les supporters lyonnais : en plus de l’impossibilité définitive de voir un jour leur poulain porter le maillot bleu, celui-ci jouera donc en vert en sélection…

Question bonus : est-ce enfin l’année Gourcuff à l’OL ?

Après avoir coûté plus de 100 millions d’euros au total au club depuis son arrivée en 2010 et disputé une moyenne de 0,6 match par saison, Yoann Gourcuff va-t-il enfin s’imposer à l’Olympique lyonnais ?
Pronostic Planète Lyon : nouvel entraîneur, condition physique retrouvée, chien abandonné sur une aire d’autoroute pendant les vacances… La saison 2019-2020 sera celle du numéro 8 lyonnais !

Presse Sports

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour lire cet article en intégralité,
n’hésitez pas à commander le numéro concerné !

Close