.
Présentation de match

A Caen une réaction ?

Avant d’entamer mercredi prochain sa campagne européenne dans la prestigieuse enceinte de l’Etihad Stadium de Manchester, l’OL se déplace ce samedi (17h) sur la pelouse du Stade Malherbe de Caen pour le compte de la 5ème journée de Ligue 1. Une victoire est impérative afin de rattraper les points perdus depuis l’entame du Championnat.

Il faut se rendre à l’évidence, le début de saison lyonnais est médiocre, bien loin des exigences des supporters, que ce soit au niveau comptable ou de la qualité de jeu proposé par les hommes de Bruno Genesio.

Après 4 journées, le club pointe à la 8e place avec 6 petits points, résultat de 2 victoires pour le moins poussives et 2 défaites, dont la dernière en date face à l’OGC Nice où certains ont évoqué un manque de réalisme quand d’autres préfèrent parler de suffisance et d’excès d’individualisme. 6 points déjà laissés en route donc, en plus contre des adversaires largement à la portée de l’OL. A l’image de la saison dernière…

Une trêve internationale qui tombe à point nommé… ou presque !

Mais en cette période un peu délicate et après une préparation estivale intense au niveau physique (qui a certainement eu un impact sur les dernières prestations), rien de tel qu’une trêve de 15 jours pour évacuer les mauvaises ondes et travailler les fondamentaux avec un groupe restreint. Récupération, travail tactique, exercices devant le but ont notamment été au menu des entraînements.

De leur côté, les internationaux ont brillé, à l’image de Memphis, buteur à 2 reprises avec la sélection Orange contre le Pérou, et de Kenny Tete, passeur décisif contre la France. Les espoirs se sont également faits remarqués à l’instar de la recrue Moussa Dembélé et d’Houssem Aouar, également buteurs. Mais Lucas Tousart, Tanguy Ndombele et Martin Terrier ont tout autant contribué aux succès des Bleuets. Nabil Fekir, quant à lui, n’a pas bénéficié du temps de jeu qu’il espérait, mais nul doute qu’il a su profiter de l’ambiance exceptionnelle au sein de la sélection française pour revenir dans les rangs lyonnais avec enthousiasme et envie.

Seul point noir, l’épisode Genesio et sa sortie d’anniversaire gâchée. Une affaire d’ordre privée ayant pour conséquence d’abîmer encore un peu plus l’image de l’entraîneur et l’environnement du club.

Caen, une équipe de contre ?

Surprenant vainqueur à Dijon (équipe surprise des 3 premières journées de championnat) après 1 défaite et 2 matchs nuls, Caen est une équipe qui laisse volontiers la possession de balle à son adversaire (39 % de possession à Dijon, 41 % à Nantes et 42 % face à Nice). Les hommes de Fabien Mercadal forment un bloc équipe généralement assez compact et aiment apporter de la vitesse en contre, en s’appuyant notamment sur les qualités de Casimir Ninga et désormais de Claudio Beauvue, une veille connaissance de l’OL. L’ex-attaquant lyonnais devra être surveillé de très près par les défenseurs, lui qui aura certainement à cœur de réaliser une belle performance face à son ancienne équipe. A cela il faut également ajouter la menace Enzo Crivelli, déjà buteur à 2 reprises depuis le début du Championnat. Les munitions ne manquent pas du côté d’un club qui est à la recherche de sa 1ère victoire à domicile.

Mais il ne faut pas se le cacher, après avoir vécu une intersaison mouvementée, ayant apporté de la nouveauté à tous les étages, le Stade Malherbe de Caen n’a pas le niveau pour jouer davantage que le milieu de tableau cette saison, et cette rencontre peut s’avérer dangereuse pour l’OL uniquement si l’adversaire se montre plus motivé sur le terrain que les coéquipiers de Nabil Fekir.

Avec quel système de jeu ?

Bruno Genesio dispose pour ce déplacement d’un groupe quasi au complet hormis l’absence de Marçal, toujours en phase de réathlétisation, ce qui le contraint à faire des choix difficiles en se passant notamment des services de Jordan Ferri et de Kenny Tete.Le coach lyonnais l’a annoncé en conférence de presse, des réflexions ont été menées par le staff sur le système de jeu à mettre en place pour les 2 prochains matchs. Est-ce que cela revient à dire qu’il maintiendra à Caen son 4-2-3-1 afin de préparer le déplacement face à Manchester City ? Très probablement. L’analyse du 4-4-2 losange montre que ce système n’est guère adapté pour briller en Ligue des champions face à des écuries candidates à la victoire finale. Avec Moussa Dembélé titularisé en pointe, redécalant Memphis sur l’aile gauche ? Pas si sûr. Même si le joueur possède déjà quelques automatismes avec certains de ses coéquipiers en sélection Espoirs, il a participé à son 1er entrainement collectif sous ses nouvelles couleurs jeudi, 48h seulement avant la rencontre. Mais selon la physionomie du match les supporters auront sans aucun doute l’occasion de le voir entrer en cours de jeu.

Pour le reste, Denayer devrait logiquement être de nouveau associé à Marcelo dans l’axe de la défense après sa performance solide face aux Aiglons. A voir qui de Ndombele ou Aouar sera choisi aux côtés de Tousart dans l’entrejeu. Les supporters lyonnais attendent également la 2ème titularisation de la saison du capitaine Nabil Fekir en position de numéro 10, lui qui a besoin d’engranger du temps jeu afin de monter en puissance avant d’exprimer tout son talent en Ligue des champions. Bruno Genesio pourrait donc aligner quasiment la même équipe s’il décide de titulariser Terrier et Traoré sur les ailes ainsi que Depay en pointe. Mais avec l’espoir que ces 2 derniers se montrent cette fois-ci un peu plus collectifs et efficaces devant le but…

Ainsi, si ce déplacement à Caen a tout d’un match piège selon l’état d’esprit affiché, les Lyonnais seraient bien inspirés de revenir avec les 3 points afin de s’offrir un peu de sérénité en remontant dans le haut du tableau. Ils se placeraient alors dans les meilleures conditions avant d’aborder les 2 chocs de la semaine prochaine (Manchester City en Ligue des champions mercredi et Marseille en L1 dimanche).

Le groupe de 18 joueurs : Gorgelin, Lopes – Denayer, Dubois, Marcelo, Mendy, Morel, Rafael – Aouar, Diop, Ndombele, Tousart – Cornet, Dembélé, N.Fekir, Memphis, Terrier, Traoré.

Guillaume Meiffren

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close