.
Présentation de match

Reims-OL : accrocher le bon wagon

Pour la deuxième journée du championnat de France version 2018-2019, l’OL lancera ce soir les hostilités en terres champenoises, pour affronter le Stade de Reims, légendaire finaliste de la C1 1956. Le bon moment pour mettre une -légère- pression sur ses concurrents directs en s’emparant provisoirement de la tête de la Ligue 1.

Un simple mot d’ordre pour l’OL : montrer les crocs pour confirmer une première sortie victorieuse la semaine dernière face à Amiens et bonifier le tout sur le plan comptable. Tout un programme.

Parce qu’on le martèle depuis un moment : supporter l’OL des derniers temps, c’est aussi signer pour l’inconnu et accepter des scénarios à dormir debout contre les « petits poucets » de notre championnat. La saison dernière, Lyon a offert de nombreux points précieux face aux promus. Reims vient de monter en Ligue 1. On dit ça, on dit rien… Mais accordons-nous le bénéfice du doute, il y a quand même de bonnes raisons de croire que les choses ont changé : après tout, à quoi bon user d’une tonalité alarmiste alors que pour le moment, tout va bien ? Un match, une victoire. Que demander de plus ? Ah si : plus de jeu, peut-être.

L’absence de l’habile Fekir

Seul véritable suspense avant la publication officielle du groupe lyonnais pour ce déplacement, la présence ou non de Nabil Fekir dans l’effectif rhodanien. Le verdict est tombé il y a quelques heures : patience, il va encore falloir attendre un petit peu avant de retrouver l’enfant de Vaulx-en-Velin avec le maillot de l’OL sur ses épaules. Une absence assez logique, en somme, pour celui qui n’a repris le chemin du centre d’entraînement que le 6 août dernier. On reporte donc provisoirement nos frissons en donnant rendez-vous au capitaine de l’OL la semaine prochaine.

Gorgelin, le clap de fin

Anthony Lopes purgera ce soir son cinquième et ultime match de suspension. Fin de l’intérim pour son remplaçant Mathieu Gorgelin, qui aura quand même bien tenu la baraque sur ses quelques apparitions en championnat. Même s’il fut peu sollicité contre Amiens, le gardien numéro 2 de l’OL a l’air d’avoir gagné en sérénité et en confiance, en négociant plutôt bien ses titularisations. L’influence de Gregory Coupet, peut-être ? Il conviendra pour lui de bien finir le travail ce soir, avant de retourner sur le banc. L’ingratitude du sport….

La défense, toujours la défense

Parce qu’il faut bien parler des choses qui fâchent, toujours pas de nouvelle recrue en défense en ce vendredi 17 août 2018. Les semaines passent et le Lisboète Ruben Dias se fait désirer. On annonce depuis hier également la volonté de recruter non pas un mais deux défenseurs centraux dans la capitale des Gaules. Le croate Vida, finaliste malheureux de la coupe du monde, oscillerait ainsi entre l’OL et Monaco. Autre coup de théâtre potentiel : Rennes lorgnerait fortement sur Jérémy Morel, lequel verrait du bon œil un retour sur ses terres bretonnes, n’ayant pas la garantie d’être titulaire à l’OL cette saison… Plus haletant qu’un feuilleton télé, le mercato lyonnais !

Dernière absence notable en défense pour le déplacement du soir, celle du latéral gauche brésilien Fernando Marçal : sa prise de bec de l’an passé avec Genesio semble être dorénavant de l’histoire ancienne, puisque l’OL semble compter sur lui cette saison. Souffrant d’une douleur au mollet qui s’éternise, il est toujours en phase de reprise.

Surprenants tombeurs de Nice samedi dernier (0-1), les Rémois peuvent néanmoins craindre la venue de l’Olympique lyonnais à domicile. L’absence de Fekir ne devrait pas être trop handicapante tant l’attaque lyonnaise apparaît prolifique : en totale confiance, Memphis Depay surfe par exemple sur sa fin de saison affolante et continue de marcher sur l’eau, statistiquement. Mais l’OL a tout à prouver dans ce match : outre une victoire impérative, elle doit montrer à la Ligue 1 et à ses détracteurs qu’elle est une véritable équipe au-delà d’une somme d’individualités.

Le groupe : Gorgelin, Racioppi, Rafael, Dubois, Morel, Marcelo, Mendy, Solet, Aouar, Ndombele, Tousart, Ferri, Diop, Memphis, Traoré, Cornet, Terrier, Mariano.

Crédit photo : Damien LG.

Articlés liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close