InterviewMagazine

Florent Manaudou évoque son amour de l’OL

Florent Manaudou, 27 ans, est un grand fan de l’OL. Pas évident quand on habite à… Marseille. Le champion olympique de natation raconte sa passion dans notre nouveau numéro.

Quel est votre rapport au football ?

Florent Manaudou : Comme la plupart des enfants, j’ai joué au foot dans la cour de récréation car c’est le sport numéro 1 en France. Donc, quand j’avais 8-10 ans, je me prenais pour Zidane ou Djorkaeff. Comme les jeunes d’aujourd’hui se prennent pour Mbappé ou Griezmann. Et comme je suis né à Villeurbanne, j’ai passé toutes mes années de collège et de lycée à voir l’OL enchaîner des titres de champion de France. Du coup, j’ai commencé à devenir fan de l’Olympique lyonnais. En sixième, je me revois suivre les rencontres en écoutant Radio Scoop tout seul dans ma chambre.

Vous vous souvenez de votre premier match à Gerland ?

Non, mais j’y suis allé assez tard, vers 15-16 ans, avec des copains. Car mon père n’est pas forcément un grand fan de foot – il apprécie le sport en lui-même, pas tout ce qu’il y a autour… – et c’était un peu dur de l’emmener au stade. Pareil avec ma sœur, qui aime plutôt le sport en général. Et puis, généralement, les filles ne sont pas ultra-fans de football. Au final, dans la famille, c’est moi qui aime le plus le foot. Au total, j’ai dû aller une vingtaine de fois à Gerland mais je pense avoir déjà dû assister à davantage de matchs à Décines. Pourtant, j’ai quitté la région lyonnaise pour Marseille en 2011. Mais je monte régulièrement pour les grandes affiches depuis deux ans. Cette saison, j’ai notamment vu Marseille, Paris ou Saint-Etienne au Groupama Stadium en faisant l’aller-retour par la route.

Au moins six heures de voiture pour aller voir un match, il faut vraiment aimer ça !

Oui, mais je suis fan de l’OL ! Et puis, ce sont à chaque fois des chocs, donc ça motive. J’étais par exemple très content d’assister à la dernière victoire contre Paris. (2-1 le 21 janvier) Je dois d’ailleurs être le seul supporter lyonnais à ne jamais avoir vu l’OL perdre contre le PSG. Au total, j’ai dû en faire 7 ou 8, et à chaque fois, ça s’est terminé par…

Entretien disponible en intégralité dans le numéro 36 de Planète Lyon. Pour commander ce numéro, cliquez sur “Etape Suivante” ci-dessous.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close