.
InterviewMagazine

“70 % des footballeurs ne sont pas satisfaits de leurs protège-tibias”

Thibault Nieddu et Mathieu Rat, deux jeunes entrepreneurs lyonnais, ont inventé un nouveau protège-tibia révolutionnaire. Interview.

Pourquoi vous être intéressé aux protège-tibias ?

Thibault Nieddu et Mathieu Rat (Virtus Football) : C’est depuis longtemps le parent pauvre de l’équipement du footballeur. En effet, comme il sont invisibles, cachés sous les chaussettes, les protège-tibias sont déconsidérés par les équipementiers, qui préfèrent investir dans le textile ou les chaussures. Résultat, les protège-tibias actuels ne sont pas du tout adaptés aux différentes morphologies des joueurs. Par exemple, tous les deux, nous avons un gabarit très différent (Thibault et Mathieu pèsent 70 kilos chacun mais le premier mesure 1,92 m contre 1,71 m pour le second) et on n’a donc pas du tout le même type de jambes. Pourtant, sur le marché, on trouvera chacun le même protège-tibia avec un profil morphologique type : une forme conique censée convenir à tout le monde. Mais ce n’est pas le cas, comme on a pu le constater lors de deux études de marché effectuées en 2015 et 2016.

Que vous ont appris ces études de marché ?

Sur le millier de footballeurs interrogés – amateurs comme professionnels – près de 70 % ont déclaré ne pas être satisfaits de leurs protège-tibias. A cause du manque de maintien notamment. En effet, en match, les protège-tibias ont tendance à descendre avec les foulées, les sauts, les réceptions, les tacles… Donc les joueurs sont obligés d’utiliser des systèmes de maintien additionnels, achetés séparément : Elastomousse, Strapp, Scotch… Le maintien est donc un vrai problème. Tout comme la protection réelle puisque les protège-tibias standardisés offrent un profil conique non anatomique, en général seulement en contact avec la ligne tibiale et les côtés du mollet. En plus, les protège-tibias sont rarement confortables. Donc on s’est posé une question fondamentale : que faire pour obtenir à la fois maintien, protection et confort ?

Quelle est la solution alors ?

Pour la trouver, on est allés consulter des spécialistes – biomécaniciens, orthoprothésistes… – qui ont été unanimes : comme l’énergie des chocs se concentre uniquement sur la zone de contact, le protège-tibia doit être dans sa totalité en contact direct avec la jambe pour une protection efficace et une diffusion homogène de l’impact sur…

Entretien disponible en intégralité dans le numéro 34 de Planète Lyon. Pour commander ce numéro, cliquez sur “Etape Suivante” ci-dessous.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close